Les débouchés après des études de droit vous permettront, selon les spécialités choisies et étudiées lors de votre cursus universitaire, d’embrasser une carrière dans le secteur privé (en tant que juriste d’entreprise) ou dans la fonction publique, ou encore comme auxiliaire de justice. Parmi ces derniers, le métier d’avocat est le plus plébiscité par les étudiants en droit. Explications signées Capavocat.

Fac de droit : des études pour être avocat

Avant d’envisager de pouvoir passer le Capa, certificat d’aptitude professionnelle permettant de devenir avocat, l’étudiant doit être titulaire d’un M1 en droit ou de tout autre diplôme jugé équivalent par une commission. Les aspirants avocats doivent ensuite s’inscrire à un Institut d’Études Judiciaires ou IEJ.

Les cours n’y sont pas obligatoires : il est donc possible de se préparer à l’examen d’entrée au CRFPA, communément assimilé à concours d’avocat, en suivant l’une des formations proposées par Capavocat.

L’examen d’entrée du CRFPA (aussi appelé Pré-Capa) est sélectif et admet en moyenne 35 % de ses candidats à l’échelle nationale. Il n’y a pas de numerus clausus, mais il n’est possible de s’y présenter que trois fois, d’où la nécessité de maximiser ses chances accompagné·e de Capavocat.

Du Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats au Certificat d’Aptitude de la Profession d’Avocat

S’il a obtenu la moyenne à la fois aux épreuves d’admissibilité (écrites) et d’admission (orales), le candidat pourra poursuivre ses études d’avocat au sein d’un CRFPA. La formation professionnelle dispensée dans un CRFPA dure 18 mois. Cette formation achevée, l’étudiant peut passer son Capa, pour ensuite prêter serment et demander son inscription au tableau de l’Ordre du barreau de son choix. Sa formation d’avocat est alors terminée.

Le secteur privé : un large panel de débouchés après des études de droit

Une formation en droit peut aussi vous mener à exercer en entreprise, afin de garantir la sécurité juridique de celle-ci. Présent dans tous les domaines économiques, le juriste du secteur privé est chargé de vérifier la légalité des contrats et d’assurer à tout moment un rôle de conseil.

L’examen d’entrée au CRFPA pour devenir juriste d’entreprise

Pour devenir juriste en entreprise, il est préférable d’être titulaire d’un Master 2 en droit des affaires. À noter toutefois : un nombre croissant d’employeurs exige une formation complémentaire dans une école de commerce. Le Diplôme de Juriste-Conseil d’Entreprise ou DJCE est lui aussi particulièrement prisé.

Il sera judicieux, afin de valoriser son CV et d’attirer les recruteurs des grandes entreprises, de finaliser son cursus universitaire par une préparation à l’examen d’entrée au CRFPA, préparation suivie au sein de l’Établissement d’enseignement supérieur privé Capavocat. Cette préparation, couplée à l’obtention de l’examen d’entrée au CRFPA, maximisera vos chances d’intégration d’un grand groupe ou d’une grande entreprise. Ces enseignements sont de plus en plus pris en compte par les recruteurs.

La fonction publique : les autres métiers du droit

Directeur d’hôpital, commissaire de police, rédacteur territorial, inspecteur du Trésor public ou encore administrateur de l’Assemblée nationale : en matière de débouchés après des études de droit, la fonction publique n’a rien à envier au secteur privé. Les chiffres sont éloquents : près de 25 % des diplômés d’un Master 2 en droit s’orientent vers la fonction publique d’État ou territoriale.

Les concours pour une carrière dans la fonction publique

Le recrutement se fait fréquemment par concours et concerne généralement des postes de catégorie A, qui impliquent à minima d’être titulaire d’un Master 2 et de pouvoir témoigner d’un solide bagage de culture générale. Sciences Po figure parmi les voies très prisées pour réussir ces concours.

Nous contacter :





LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • école de droit
  • que faire après une licence de droit
  • DUT carrières juridiques