En quoi consistent les études de droit ? Sur quelles matières les étudiants travaillent-ils en Licence, et quelles spécialités s’ouvrent à eux en Master ? Une fois diplômés, quelles perspectives professionnelles ces étudiants peuvent-ils espérer ? Expertes dans la préparation à l’examen d’entrée au CRFPA pour devenir avocat, les équipes Capavocat répondent à ces questions.

La Licence de droit : le profils des admis et les matières étudiées

Nombre d’heures hebdomadaires, profils des admis, matières étudiées et validation des acquis : Capavocat vous indique ce qu’il faut retenir des trois premières années d’études de droit.

Quelle durée pour les cours de droit en Licence ?

En droit comme ailleurs, une Licence se prépare sur une durée de 3 ans post-baccalauréat. En moyenne, l’emploi du temps d’un étudiant en Licence de droit comprend 25 à 30 heures de cours par semaine (réparties entre des cours magistraux dispensés en amphithéâtres et des travaux dirigés ou TD en plus petits groupes), auxquelles s’ajoute une importante charge de travail personnel d’environ 15 heures hebdomadaires.

Le profils des admis en faculté de droit

Les admis sont, pour la majeure partie d’entre eux, titulaire d’un baccalauréat général :

  • soit Scientifique ;
  • soit Économique et Social ;
  • soit Littéraire.

Les bacheliers ES y sont majoritaires et représentent en moyenne 45 % des étudiants. Cependant, les diplômes d’un bac technologique peuvent aussi solliciter une inscription en L1 droit, à l’instar des bacheliers STMG.

cap-avocat-etude-avocat-examen-avocat

Les matières étudiées pendant les premières années de la fac de droit

Tout au long des trois années de Licence, l’étudiant en droit va acquérir les bases de la discipline. Pour ce faire, il va étudier des matières telles que :

  • le droit civil ;
  • le droit constitutionnel ;
  • l’histoire du droit ;
  • le droit administratif ;
  • le droit pénal ;
  • les finances publiques ;
  • le droit de l’Union Européenne.

Les TD vont lui permettre de pratiquer les différents exercices juridiques que sont :

  • le cas pratique ;
  • le commentaire d’arrêt ;
  • la dissertation juridique.

Nota bene : si la Licence en droit demeure généraliste, il est néanmoins possible d’y amorcer une spécialisation à partir de la dernière année via des options.

La validation des acquis et le diplôme à l’issue de la Licence en droit

Pendant toute la durée de la Licence de droit, les étudiants sont évalués à la fois :

  • sous forme de partiels ;
  • en contrôle continu dans le cadre des TD.

La Licence se déroule sur 6 semestres et correspond à un total de 180 crédits européens ECTS. Le diplôme est délivré sous réserve d’avoir validé ces 180 ECTS.

Le Master en droit : le choix de la spécialité

Amorcée en Licence 3 de droit, la réflexion sur le projet professionnel se concrétise en Master, deux années d’études constituées notamment de stages longs, de groupes de travail animés par des professionnels et de séminaires. Pour faire le meilleur choix, il vous faut choisir l’université qui correspond à vos ambitions. Capavocat vous livre des informations utiles dans sa page dédiée aux matières et spécialisations du droit.

Des exemples de spécialités d’études en droit

En France, chaque université propose sa propre liste de formations de Masters 1. L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne propose, par exemple, les Masters 1 suivant :

  • droit bancaire et financier ;
  • droit comparé ;
  • droit constitutionnel ;
  • droit de l’entreprise ;
  • droit de l’environnement et de l’urbanisme ;
  • droit des affaires ;
  • droit des collectivités territoriales ;
  • droit du numérique ;
  • droit européen ;
  • droit fiscal ;
  • droit international ;
  • droit pénal et sciences criminelles ;
  • droit privé ;
  • droit public des affaires ;
  • droit social.

Master droit : des formations sélectives

L’entrée en M1 est ouverte, de droit, aux titulaires d’une Licence jugée « compatible ». Pour les autres, l’admission se fait sur examen du dossier, parfois à la condition de suivre des enseignements de « rattrapage ».

En revanche, la sélection à l’entrée en M2 est beaucoup plus sélective. Si les critères varient d’une formation à une autre, la différence se joue surtout sur la cohérence du parcours : le choix des options en Licence 3 de droit et en Master 1, les stages effectués, etc. Le dossier scolaire peut parfois être exigé et couplé à un entretien de motivation, voire à des tests.

Quelques conseils pour réussir vos études de droit

Dès les premières semaines, le niveau d’exigence est supérieur à celui imposé au lycée. L’étudiant est confronté à des exercices inédits et doit rapidement s’adapter au rythme propre à l’université. Outre l’assimilation du droit en lui-même, l’étudiant en droit doit également se familiariser avec la prise de note.

Formation en droit : appréhender les TD et les amphithéâtres

Participer à tous les des TD, c’est l’occasion de poser toutes vos questions à l’enseignant. Sauf si nécessaire, ne séchez pas les cours en amphithéâtres : la prise de notes reste un excellent exercice pour assimiler un cours.

Université de droit : bien choisir ses options

Pendant votre Licence, gardez en tête qu’à terme, vous devrez choisir d’intégrer un Master. Les Masters présentent des spécialités et pour les intégrer, votre dossier universitaire sera étudié minutieusement. Les directeurs de Master sont très attentifs à vos résultats, mais également à la cohérence de votre parcours, qui passe par le choix de vos options. Le choix des différentes options doit donc être réfléchi en fonction de votre projet professionnel.

Débouchés : quels sont les métiers du droit ?

On dit que le droit mène à tout – et l’adage est proche de la réalité. Si des études de droit peuvent conduire à des carrières juridiques dans le secteur privé ou dans la fonction publique, la profession d’avocat est de loin la plus attractive. Pour plus de détails, consultez la page que l’Établissement d’enseignement supérieur privé Capavocat a dédiée aux débouchés après le droit.

La voie royale pour devenir avocat

Pour s’inscrire en IEJ et présenter l’examen d’entrée au CRFPA, le candidat doit obligatoirement être titulaire d’un Master 1 de droit français ou équivalent à la date de l’examen. Les étudiants qui sont en cours de validation d’un Master 1 peuvent eux aussi s’inscrire, mais ils doivent impérativement valider ledit Master 1 pendant l’année universitaire en cours pour obtenir le droit d’accéder à l’IEJ.

L’examen d’entrée au CRFPA : la condition pour devenir avocat

L’examen d’entrée au Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats ou CRFPA est l’examen permettant d’accéder à la formation assurée par les CRFPA. Cette formation a pour finalité l’obtention d’un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA). L’examen d’entrée au CRFPA est également appelé Pré-Capa.

À noter : cet examen est valorisant pour toutes les carrières juridiques, et non pas seulement pour devenir avocat.

La liste des équivalents au Master 1 de droit

Voici la liste des équivalents au Master 1 de droit :

  • les Master 2, les diplômes d’études approfondies et les diplômes d’études supérieures spécialisées des disciplines juridiques ;
  • les maîtrises de sciences et techniques des disciplines juridiques ;
  • le diplôme de la faculté libre autonome et cogérée d’économie et de droit de Paris ;
  • le titre d’ancien élève de l’École nationale des impôts ayant suivi avec succès le cycle d’enseignement professionnel des inspecteurs-élèves des impôts ;
  • le titre d’ancien élève stagiaire du centre de formation des inspecteurs du travail de la main-d’œuvre ou d’ancien élève de l’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle ayant suivi avec succès le cycle de formation d’inspecteur stagiaire ou d’inspecteur-élève du travail ;
  • le titre d’ancien greffier en chef stagiaire des services judiciaires ayant suivi avec succès le cycle de formation initiale dispensé par l’École nationale des greffes ;
  • tout titre ou diplôme universitaire ou technique étranger exigé pour accéder à une profession juridique réglementée dans l’État où ce titre a été délivré ;
  • les mentions « carrières judiciaires et juridiques » et « droit économique » du diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris.

La formation professionnelle au sein d’un CRFPA et par le CAPA

La formation dispensée par le CRFPA s’étale sur une durée totale de 18 mois et est sanctionnée par une ultime épreuve : celle du Certificat d’Aptitude de la Profession d’Avocat ou CAPA. Une fois celui-ci délivré, le futur avocat n’a plus qu’à :

  • prêter serment ;
  • demander son inscription au tableau de l’Ordre du barreau de son choix.

Nous contacter :





LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • école de droit
  • études avocat
  • que faire après une licence de droit